De nouvelles données confirment les impressions du terrain : la typologie et la localisation des blessures est fonction du type de pratique. Ainsi, les lésions sont plus fréquentes au niveau de la cuisse pour les sprinteurs et du genou/jambe pour les coureurs de cross ou de marathon. Les débutants ou les coureurs loisirs devront être attentifs au risque de blessure, principalement localisées au niveau du genou et de la jambe. Les sauteurs sont plus à risque de lésions musculaires des ischio-jambiers, d’entorse de cheville, de tendinopathie rotulienne ou achilléenne. Les lanceurs doivent être vigilants au niveau de l’épaule dominante, du coude et du rachis lombaire.

Vous trouverez davantage de données dans l’article en français rédigé par le Dr P.EDOUARD (Edouard 2016 JTS_PrŽvention B lessure Athlé en 4 étapes).

Ces données peuvent orienter sur le type d’échauffement à prévoir afin de limiter le risque de blessure spécifique. Un protocole visant à diminuer le risque de blessure, comme il est existe dans d’autres activités sportives (ex: 11+ de la FIFA en football), est actuellement en cours d’évaluation en athlétisme.