« Eliminer les toxines » en courant quand on est malade : la croyance est bien ancrée. Mais entre mythe et réalité, il semblerait qu’il vaille mieux se reposer lorsqu’on est malade. Sous peine de s’exposer à quelques soucis, à court et long terme…
Tout coureur a un jour eu cette tentation, souvent de bonne foi, d’ailleurs : « éliminer les toxines », un bon footing et ça repart, on vide l’organisme de toutes les cochonneries accumulées pendant un épisode de maladie, un gros rhume par exemple. Une pratique qui tient plus de la croyance populaire que de la réalité scientifique, à en croire Jean-Michel Serra, médecin des équipes de France d’athlétisme. « La vérité, c’est que si on n’a pas de fièvre et que la maladie n’est pas descendue en dessous du cou, en gros sur les bronches, on peut courir sans trop de risque. Dans le cas contraire, on s’expose à des problèmes, et c’est inconsidéré… »

Article complet à lire sur www.jaimecourir.fr